Conseil métropolitain du 21 mai 2021
Intervention de Laurent Thoviste sur Ligne ferroviaire des Alpes : convention de financement des travaux pour la première phase de régénération de la section entre Vif et Lus-la-Croix-Haute

La ligne Grenoble Gap est pour notre métropole un véritable enjeu en matière d’aménagement du territoire et ce à un double titre.
Sur le plan régional elle offre une desserte indispensable au sein des territoires alpins et permet de maintenir un lien entre la région Auvergne Rhône alpes et la région PACA. Elle est à la fois le témoignage d’une histoire alpine et une condition pour maintenir l’accessibilité et le lien entre ces territoires liés par une histoire commune
Sur le plan local elle est un composante importante du futur RER métropolitain puisque 70 000 véhicules pénètrent chaque jour dans la métropole en provenance du sud.
La première phase dite de régénération 2021-2022 doit nous permettre de conduire un certain nombre de travaux permettant de pérenniser cette ligne jusqu’en 2024. Mais d’autres travaux seront nécessaires.
Aussi nous insistons avec vous sur la nécessite, notamment dans le cadre du prochain CPER 2022-2027, d’anticiper les futurs travaux à conduire pour pérenniser définitivement la ligne Grenoble GAP ainsi que sur la réflexion permettant d’intégrer celle ci dans la réflexion sur l’offre de mobilité interne à la métropole