Conseil métropolitain du 25 mars 2022

 Intervention de Franck Longo sur le plan pluriannuel d’investissement et autorisation de programmation et crédit de paiement

Monsieur le président,

Monsieur le vice-président,
chers collègues,

Tout d’abord permettez-moi de saluer la méthode mise en place par le vice-président Raphaël Guerrero pour avoir associé l’ensemble des groupes et surtout l’ensemble des maires et des élus communaux dans l’élaboration de ce PPI.

Comme on dit, le vice-président a mouillé la chemise avec ses multiples présentations lors de commissions, de conférences des maires, de réunions des présidents de groupes, des réunions par groupes politiques et également de nombreux échanges individuels…

Sur le fond, ce PPI de mandat (2021-2026) est très ambitieux puisque il s’élève à 1 034 M€ alors que le réalisé du mandat précédent était deux fois moins élevé à hauteur de 582 M€.

Il est à noter une forte progression sur quasiment toutes les thématiques : économie et attractivité, urbanisme et aménagement, mobilités et voiries, l’environnement et l’agriculture…

Ce PPI est pavé de bonnes intentions, toutefois il faudra être vigilant à ce que les actions promises soient effectives. Oui, l’investissement proposé dans ce mandat est fort et ambitieux c’est pourquoi les réalisations doivent rapidement ce traduire dans les faits, car le juge de paix ce sont bien ces réalisations sur le terrain et la perception que peuvent avoir nos habitants sur l’amélioration de leur qualité de vie, c’est-à-dire si ils constatent une amélioration de leurs voiries, de leurs transports, de l’action des services techniques métropolitains, du traitement des déchets, du nombre de pistes cyclables, de l’attractivité de leurs zons économiques, de la qualité de l’air… Bref, de tous les services de notre métropole.

Je retiendrai donc 2 objectifs : « proximité » et « efficacité ». Comment ? Peut-être par des conventionnements renouvelés, clairs et lisible avec les communes pour favoriser la proximité, et des évaluations de nos politiques publiques pour constater ce qui peut être améliorer pour gagner en efficacité. Il est important je crois, de se recentrer sur nos objectifs et nos missions dans l’intérêt du citoyen.

Trois alertes tout de même, d’abord la dette va atteindre une taille critique, une limite de 12 années qu’il ne faudra surtout pas dépasser, et son remboursement qui deviendra un enjeu majeur de nos prochains budgets.

Ensuite les investissements conséquents devront être réalisés avec un fonctionnement toujours contraint, et plus particulièrement une masse salariale stabilisé, cela signifie qu’avec le même nombre d’agents nous auront la charge de nombreux projets nouveaux d’investissement. Enfin, l’augmentation des budgets comme celui des mobilités doit être tourné vers l’avenir et l’amélioration constante de nos services, alors que nous savons malheureusement qu’une partie de ce budget supplémentaire sera d’abord consacré à boucher les trous d’une mauvaise gestion passée. Alors oui, il faut remettre nos mobilités sur de bons rails, mais ce PPI doit rester au service d’élus bâtisseurs pour l’avenir et non pas pour que nous devenions des élus pompiers du passé.